Trouver sa flamme sur Tinder :: C’est possible ?

Tout le monde la connaît, la majorité l’utilise, on l’aime, on la hait, elle nous suit partout où on va… L’application a carrément changé la façon de voir et de cultiver les relations modernes. Chacun y vise son propre objectif et l’expérience est unique pour chaque personne. Mais on se pose tous la même question : est-ce possible de trouver l’amour sur Tinder ?

La réponse, c’est oui !

« Dater » à l’ère de la surconsommation
Pas facile de nos jours de trouver quelqu’un ! Comme tous les produits de consommation quotidienne, on a tellement de choix qu’on s’y perd. Ton réseau ne se résume plus à ton cercle d’amis, il s’étend sur des kilomètres et des kilomètres. Tinder part de ce principe, pour te proposer les photos de centaines et centaines de célibataires (en théorie) à proximité. Il/elle te plaît ? Tu glisses la photo vers le cœur vert (Like). Il/elle t’a « liké » aussi ? Vous avez un match !

Le problème avec ça c’est que plus tu as deLogo-Tinder.svg choix, plus tu deviens difficile. Au lieu de te concentrer sur une personne à la fois, tu gères 25 « matches » en même temps.  Et si quelqu’un dit quelque chose qui te déplaît, « DELETE » ! Puis tu passes à un autre…

Superficialité, physique, abondance ; c’est à se demander quels genres de valeurs ça promeut. Mais tout dépend de ce que tu en fais, et la signification que tu lui donnes.

Ne pas avoir d’attentes
Ça, c’est mon premier conseil. Parce que sinon, tu risques d’être déçu. Vois ça comme un divertissement, prends-toi pas trop au sérieux et si ça fonctionne comme tu le veux, tant mieux ! Aussi, ne fais pas des personnes qui ne te répondent pas ou qui te suppriment sans raison, une affaire personnelle… C’est un monde virtuel, mais comme le monde réel, il y en a de tous les genres et de tous les goûts. En gros, tu vas en trouver qui veulent juste une histoire d’un soir, puis d’autres qui sont là pour quelque chose à long terme. Ce qui m’amène à mon deuxième conseil…

Savoir choisir
Beaucoup se plaignent qu’ils trouvent juste des — comment dire ça poliment — «crétins » sur Tinder. Bien, oui, il y en a. Mais il faut aussi que tu saches choisir les profils que tu « like ». Si ton but n’est pas de trouver quelqu’un avec qui seulement passer la nuit, tu peux tout de suite oublier les portraits de filles en bikini et de gars en torse qui essaient de montrer leurs « atouts ». Y a fort à parier que ces personnes-là sont plus axées sur le physique et qu’ils ne voudront pas nécessairement de lendemain…

20160131_004123-3

Et ils vécurent heureux…
Moi, j’ai trouvé mon chum sur Tinder ! Ça fait un an qu’on est ensemble et tout va pour le mieux. Pourquoi ça a marché ? Hasard ; destin ; je ne pourrais dire ! Je crois que l’application est maintenant une façon comme une autre de rencontrer et de peut-être trouver ce que l’on cherche. Tinder nous a permis de nous connaître, et la chimie s’est occupée du reste !

En bonus, je vous laisse avec une vidéo tournée dans le cadre d’une expérimentation sociale à partir de l’application. Vos impressions ?

Diplôme ou expérience :: Quoi prioriser?

Je me suis souvent posé la question… Et en 2016, ça peut être difficile de savoir si l’on doit poursuivre ses études le plus loin possible ou se contenter d’un grade un peu plus bas, mais avoir une certaine expérience avant de se « lancer » dans sa carrière… Vous direz que ça dépend du domaine dans lequel on veut aller, je crois que ça peut aller jusqu’à dépendre de l’employeur.

C’est sûr qu’il y a des exceptions, comme le domaine de la santé et de l’éducation, où l’on n’embauchera personne qui ne détient pas le diplôme. Mais pour le reste, le meilleur des mondes serait de posséder le diplôme ET l’expérience… Le truc?

Suggestion n° 1
Pourquoi (dans la mesure du possible) ne pas choisir un horaire scolaire qui permettrait d’avoir une ou deux journées de libres durant la semaine et donc, d’avoir un job à temps partiel un peu plus « sérieux » que les traditionnels jobs d’étudiants? Même si ce n’est pas exactement ce que l’on veut exercer plus tard, il y a des connaissances et des compétences connexes que l’on peut acquérir et qui aideront assurément à garnir notre C.V.

Suggestion n° 2
Sinon, il y a d’autres moyens d’acquérir de l’expérience tout en étant sur les bancs d’école. Par exemple, les stages sont très formateurs et sont bien reconnus sur le marché du travail par la suite. Il suffit de vérifier si notre programme offre la possibilité d’en suivre (la majorité le fait).

Suggestion n° 3
Et dans le cas où l’on a l’expérience, mais on vous demande absolument le diplôme, pourquoi ne pas opter pour une reconnaissance des acquis? Ça permet de se faire créditer certains cours universitaires et donc, d’obtenir « le papier » plus rapidement. Aussi, beaucoup de cours sont offerts de soir et permettent un bon équilibre boulot/études/famille.

office-620822_960_720

Quoi qu’il en soit, le meilleur atout est de savoir se vendre. Lors d’une entrevue, on a toujours l’opportunité de miser sur nos forces, sur nos compétences (académiques ou professionnelles) et sur ce qu’on peut réellement apporter à la société. Un bon employeur saura reconnaître le talent, mais saura aussi reconnaître la personne qui a du savoir-être et qui a un bon potentiel d’apprentissage. Souvenez-vous que chaque parcours est unique, tout comme chaque personne qui le trace!

Vous, quel parcours avez-vous adopté? Avez-vous d’autres trucs pour ceux et celles qui se posent la même question?