Oscars 2016 :: les moments forts

Pour voir cet article en mode «Storify», cliquez ici.

***

Bien que la cérémonie ait eu lieu le 28 février dernier, je me permets un retour sur cet événement grandiose et glamour qui, chaque année, fait le plaisir des amateurs de cinéma, des passionnés de la mode et des organisateurs d’événements (comme MOI).

Avant de faire un résumé des moments croustillants de la soirée (parce que oui, il y en a eu!), je ne peux passer à côté du fameux tapis rouge et des magnifiques tenues que portaient les célébrités :

Personnellement, ma tenue préférée est sans contredits celle que portait Cate Blanchett; une robe signée Armani Privé.

La 88e cérémonie des Oscars a débuté en force avec le discours d’ouverture de Chris Rock, qui portait principalement sur la controverse de l’absence d’Afro-américains parmi les nominés… En fait, plusieurs jours avant l’événement, certaines personnes avaient appelé au boycottage de la soirée mondaine, sous prétexte qu’il manquait de «diversité» à l’Académie. Le maître de cérémonie a donc décidé de revoir complètement son texte et en a profité pour mettre une touche d’humour à toute cette polémique. Voici une vidéo (en anglais) qui explique le tout!

Chaque gala, il y a toujours ce moment embarrassant, cette personne qui fait les manchettes dans les médias à la suite de l’événement, mais pas pour les bonnes raisons… Ce fut malheureusement le cas pour Sam Smith, dans le cadre de son discours pour avoir gagné la catégorie de la meilleure chanson originale (Writing’s on the Wall). Il a profité de sa tribune pour dédier son prix à toute la communauté LGBT à travers le monde. Jusque-là, tout est beau. Il a cependant déclaré par erreur être le premier homme ouvertement gai à remporter un Oscar, ce qui était faux. Dustin Lance Black, un homosexuel ayant remporté l’Oscar du meilleur scénario original en 2008, n’a pas manqué d’interpeller Sam Smith sur Twitter. S’en sont suivies des excuses de la part de ce dernier.

Twitter3Twitter2Twitter1

Et ce n’est pas tout! Le pauvre Sam Smith a d’ailleurs affirmé qu’il avait vécu le pire moment de sa vie lors de sa performance de Writing’s on the Wall cette soirée-là. Selon ses dires, «le chant était horrible!»

Twitter4.jpg

Un autre moment fort de la soirée fut la touchante performance de Lady Gaga en compagnie de victimes de viol. Les jeunes filles et garçons ont montré fièrement leur bras, sur lequel étaient apposés au marqueur des écrits positifs, qui prouvaient leur courage et leur force à travers cette épreuve. Til it happens to you est une chanson qui dénonce le tabou autour des viols sur les campus scolaires et de fait même, l’expérience qu’a autrefois vécue la chanteuse…

Facebook1.jpg

Finalement, le clou de la soirée ne revient à nul autre que Leo! Eh oui, ce n’est avec aucune surprise que je vous apprends que le moment le plus attendu de la cérémonie était celui où on allait savoir si M. Dicaprio allait ENFIN recevoir son premier Oscar! Et en plus d’avoir gagné, il a merveilleusement bénéficié de sa tribune pour faire passer un message important : la question sur les changements climatiques. Lors de son discours, il a en fait déclaré que le problème est réel et qu’il ne faut pas tenir notre planète pour acquise. Bravo Leo!

1946-leonardo-dicaprio.gif

Pour vous, quel était LE moment fort de la soirée?

Publicités

Les 7 règles d’or de l’événementiel

concert-768722_960_720
Pour faire suite à mon précédent billet sur les étapes de réalisation d’un événement, voici 7 règles d’or qui s’appliquent au domaine l’événementiel. Elles vous aideront sûrement à éviter quelques erreurs ou situations non voulues (il y en a certainement des dizaines d’autres, mais ce sont les principales que je connais) :

  1. Invitez environ trois (3) fois plus de personnes à votre événement que le nombre de participants que vous désirez réellement avoir (en fait, seulement le tiers des personnes que vous inviterez accepteront effectivement d’y assister) ;
  2. Sachez qu’approximativement 10 % des personnes qui ont accepté l’invitation ne se présenteront pas à votre événement, pour différentes raisons (oubli, contretemps, urgence…) ;
  3. Prévoyez environ 10 à 15 % de votre budget en « imprévus » — il y aura TOUJOURS des imprévus…
  4. Le succès d’un événement est dans les détails, ne les négligez surtout pas ! ;
  5. Pensez « client » et « public ». Souvenez-vous que ce n’est pas pour vous que vous faites l’événement, mais bien pour la personne qui vous mandate. Et vos goûts ne sont pas nécessairement les siens — et vice-versa ;
  6. Envisagez tous les scénarios possibles (bons et mauvais) et prévoyez des plans B selon les différentes situations (température, catastrophe, etc.) ;
  7. Et la dernière et non la moindre : même si vous croyez avoir tout prévu, tout pensé, tous visualisé… Il y aura toujours quelque chose flower-791140_960_720qui vous échappera, qui n’ira pas comme vous l’aviez planifié. C’est une règle qui s’applique tout le temps et la seule façon d’y faire face est de l’accepter et de réfléchir rapidement à une solution.

Quelqu’un avait déjà fait la comparaison de l’organisation d’un événement avec le métier de pompier… car on est tout le temps en train d’éteindre des feux. Eh oui, c’est ça le domaine événementiel : gérer l’imprévu, s’adapter à l’environnement, avoir une vision 360 ° de tout ce qui se passe en même temps… Ça prend aussi de la polyvalence, de la créativité et une capacité à agir en situation de stress. Ce n’est pas fait pour tout le monde, c’est sûr ! J’ai personnellement choisi cette branche et j’y trouve un plaisir fou. Travailler pour réaliser quelque chose d’unique ; pour offrir une expérience exceptionnelle aux invités et contribuer à leur satisfaction… c’est ça ma vraie récompense !

Avez-vous déjà eu à gérer une situation imprévue lors d’un événement ? Comment êtes-vous parvenus à la corriger ?

Organiser son premier événement :: Cours 101

Votre patron vous a mandaté pour organiser le party de Noël ;
Votre sœur veut que vous l’aidiez à planifier son mariage ;
Votre tante souhaite que vous vous occupiez du prochain rassemblement familial…

Événement1

Ça vous arrivera sûrement tôt ou tard d’être confronté à l’organisation d’un événement quelconque et je vous suggère un petit cours 101 pour que celui-ci soit un vrai succès ! Pas besoin d’être un expert pour mettre sur pied un événement ; suffit d’avoir de bonnes bases et de connaître les quelques trucs infaillibles. Après ça, c’est l’expérience qui fait tout le travail !

On peut décliner le processus d’organisation d’un événement en étapes distinctes, un peu comme une recette :

  1. Mission : quelle est la mission de l’événement, sa raison d’être ? On définit avec le client le type d’événement voulu. En d’autres mots, on précise la nature du mandat ;
  2. Objectifs : pour chaque événement, on aura un objectif général — exemple : créer un moment unique et chaleureux pour rassembler la famille Desautels — et des objectifs spécifiques (quantifiables et mesurables) — exemple : réunir au moins 35 personnes de la famille lors de l’événement ;
  3. Public(s) cible(s) : pour qui faisons-nous l’événement ? On détermine s’il y en a un ou s’il y en a plusieurs et dans le cas où il y en a plusieurs, on les hiérarchise selon les publics PRIMAIRE, SECONDAIRE et TERTIAIRE. Ensuite, on spécifie leurs caractéristiques sociodémographiques et psychographiques. *Les objectifs et les publics cibles sont des éléments très importants qu’il faut constamment garder en tête, car nous devrons nous y référer dans le cadre de toutes nos décisions ;
  4. Plan préliminaire : c’est à cette étape qu’on établit les : «QUAND ?», «OÙ ?» et «COMMENT ?». En d’autres mots, on choisit la date, l’endroit et le concept/thème de l’événement ;
  5. Événement5Budget et échéancier : combien d’argent dispose-t-on pour faire l’événement ? On divise le budget en catégories (nourriture, breuvages, décor, animation, location de la salle, promotion et publicité…) et on insère deux colonnes au tableau : les montants prévisionnels et les montants réels. Également, un autre outil de coordination bien apprécié est l’échéancier. Petit conseil pour sa rédaction : au lieu de partir de la date actuelle et de planifier en ordre chronologique, débutez plutôt du jour J et reculez dans le temps avec les différentes tâches à faire selon la durée de chacune d’elles ;
  6. Logistique et sous-traitance : on pense nourriture, breuvages, audiovisuel, signalisation, décor, animation, activités proposées aux participants, transport du matériel, et j’en passe… c’est à cette étape qu’on fait des appels d’offres et qu’on détermine avec qui on fera affaire pour l’ensemble de ces composantes ;
  7. Promotion et communication : selon le type d’événement, vous devez penser aux moyens de le promouvoir et/ou de le communiquer. J’englobe ici toutes formes de publicité, les invitations, les communiqués de presse et toutes autres façons de transmettre l’information ;
  8. Post-mortem : étape souvent négligée, mais primordiale. C’est important de rédiger un compte rendu de ce qui s’est bien passé et de ce qui serait à améliorer dans le cas de prochaines éditions. Par expérience, c’est un document très utile à garder précieusement !

Événement2

Bien évidemment, ce n’est pas une recette miracle et chaque événement dispose de ses propres «ingrédients». Mais je crois que c’est un bon point de départ pour quiconque désire se lancer dans la réalisation de son premier événement.

Allez, partagez-moi vos expériences !!!